Entrevue avec Francis Trépanier, brasseur en chef chez St-Arnould

Habituellement, le brasseur est nommé maître-brasseur, mais Francis, qui fait ses débuts dans le métier, n’est pas à l’aise de se faire appeler maître. Voilà pourquoi nous utiliserons l’appellation brasseur en chef.

Comment as-tu découvert la bière.

La bière en général, c’est un peu comme tout le monde. On a tous déjà vu nos parents boire une bière et finalement nous faire goûter pour la première fois et faire grimace. Vers la microbrasserie, c’est plutôt pendant mon cours de sommelerie,  avec des collègues,  nous allions souvent prendre une bière au Dieu du ciel! à St-Jérôme. 

Qu’est ce qui t’as amené a brasser de la bière?

La dégustation m’a fait voir l’éventail infini des saveurs et arômes qu’un alcool peut contenir. Ensuite, j’ai eu envi de créer un produit maison et d’apprendre à bien maîtriser les ingrédients.

Quel est ton cheminement dans le monde du brassage? 

J’ai fais mes études en sommellerie. J’ai finalement travaillé comme barman à la microbrasserie le Baril Roulant à Val-David. Durant ce temps, je suis allé suivre le cour de brassage avec Michel Gauthier. Par la suite, j’ai pu améliorer ma compréhension sur les procédés de brassage. Ensuite, je suis retourné aux études en électromécanique pour en apprendre davantage sur la mécanique des équipements industriels. Vers la fin de mon cours, j’ai été contacté pour l’installation et branchement de la nouvelle usine du Saint- Arnould. Par la suite on m’a offert le poste de brasseur en chef pour l’usine.

Quelles sont tes infuences de brassage?

J’adore brasser des saisons, c’est une souche de levure qui s’exprime bien dans beaucoup de styles. Saison aux fruits, houblonnée, traditionnelle, bretté, vieillie en fût etc.

Quel conseil donnerais-tu a quelqu’un qui voudrait commencer à brasser?

Documentes! Écris tout ce que tu fais / fais pas, les températures, ph, couleur, goût, tout! C’est la clé pour pouvoir constater nos erreurs et les corriger. Ensuite ai du plaisir et prend ça cool!  Ça fait peur au début le tout-grain mais on se créer notre routine.

Quels sont tes coups de coeur ? 1. bière commerciale 2. bière importée 3. bière de microbrasserie 

Commerciale: Labatt 50 pour son goût plus prononcé que ces consœurs un peu plus maltée, moins mince et un peu plus amer.

Importée : Orval, bière trappiste brettée très complexe en bouche, très effervescente, note animal et de cuir ainsi qu’une bonne pointe acidulée.

Microbrasserie : La Nordet de Auval, une explosion de houblon et d’arômes exotiques, l’expérience est telle un jus de houblon. Elle donne l’impression de s’immerger dans un sac de houblon frais.

Vous pouvez vous procurer les produits St-Arnould dans plusieurs supermarchés et dans les boutiques de bières spécialisés.  De plus vous pouvez visiter la microbrasserie pour un verre ou un repas au 435 rue des Pionniers à Mont-Tremblant.

Merci Francis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s